John Doe

La Suisse protège un terroriste irakien parce que «les droits de l’Homme»

Pourquoi expulser des islamistes alors qu’on peut leur offrir l’aide sociale aux frais du contribuable?

20min.ch

Depuis l’été 2022, une nouvelle loi permet aux autorités d’intervenir de manière préventive lorsqu’une personne représente une menace terroriste. Cette loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT) est déjà appliquée dans un cas.

On apprend désormais que le canton de Schaffhouse envisage également son application. Un Irakien, qui a fait de la prison pour avoir participé aux affaires de l’État islamique (EI), est engagé dans la mosquée de Neuhausen (SH) depuis sa fondation en 2021. La police fédérale (FedPol) estime que, dans ce cas, des mesures préventives doivent être prises conformément à la MPT. C’est ce qu’a déclaré la cheffe de la FedPol, Nicoletta della Valle, à nos confrères de «20 Minuten» cet été. Or tout dépend en premier lieu du canton compétent. Schaffhouse doit ainsi déposer une demande bien justifiée auprès de la Confédération pour que celle-ci puisse décider des mesures préventives.

La mosquée, édifice traditionnel schaffhousois classé au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le canton n’a pas encore déposé de demande, comme l’indique le Département des finances compétent, auquel la police est rattachée. Mais il s’y prépare. «Des mesures préparatoires sont prises», confirme la secrétaire du département Natalie Greh. Cela signifie que les autorités collectent actuellement des indices ou des incidents qui justifieraient l’application de la MPT. Les mesures possibles seraient par exemple les arrêts domiciliaires, la détention en vue de l’expulsion, les interdictions de périmètre ou de contact. Le canton ne peut pas dire en quoi consistent exactement les actes préparatoires, affirme Natalie Greh.

On sait qu’une nouvelle procédure pénale est en cours contre l’Irakien, prénommé Osamah. Le Ministère public compétent l’a confirmé. Selon divers médias, il fait l’objet d’une enquête pour abus présumé de l’aide sociale.

L’étonnement qui me frappe à la lecture de cette phrase ne peut être décrit par des mots. Jamais mon petit cœur antiraciste n’aurait pu imaginer une chose pareille de la part d’une victime d’islamophobie.

Osamah, 35 ans, est arrivé en Suisse en 2011 et y a déposé une demande d’asile. En 2014, le Service de renseignement de la Confédération a reçu une information de la CIA selon laquelle un homme en Suisse, handicapé moteur et bénéficiaire de l’aide sociale, était membre d’un groupe terroriste. Il a été localisé et arrêté à Schaffhouse. Pour appartenance à l’EI et autres délits, Osamah a été condamné à plusieurs années de prison. Le tribunal a considéré qu’il était possible, mais pas prouvé, qu’il ait œuvré à un attentat en Europe.

Alors que la Suisse ne fait même pas partie de l’alliance des 14 Eyes, la CIA a été en mesure de la prévenir qu’un terroriste handicapé cherchait un moyen de planquer du C4 sous sa chaise roulante tout en grattant des aides sociales. Simplement pour mesurer le degré de pénétration des services de renseignement de la puissance globale américaine.

En vert les pays membre de l’alliance des 14 Eyes, ou les pétasses des USA

Après sa libération en 2017, Osamah aurait dû quitter la Suisse, la FedPol l’ayant expulsé. Mais c’est justement son appartenance à l’EI qui l’empêche d’être renvoyé dans son pays d’origine, l’Irak, où il est menacé de mort et de torture. C’est pourquoi Osamah vit encore à Schaffhouse, comme il le faisait déjà avant son arrestation. Depuis 2021, l’homme prêche et enseigne dans la mosquée nouvellement créée à Neuhausen.

Donc, pour appartenance à un groupe terroriste ennemi de notre civilisation et suspicion de participation à un attentat sur le sol européen, la peine d’emprisonnement dans un hôtel suisse dans lequel il est possible de rencontrer des sympathisants est de 3 ans.

Pour rappel, la loi fédérale sur l’approvisionnement économique du pays (LAP) prévoit une durée d’emprisonnement identique pour quiconque enfreindrait les restrictions énergétiques. Chauffer à plus de 19°C pourrait théoriquement vous mener dans la même cellule qu’Osamah, terroriste irakien membre de l’État islamique.

Mais le pire, le summum de l’autisme radical, c’est que le terroriste Osamah vaque à ses occupations en sandalettes-chaussettes depuis 2017 allant même jusqu’à prêcher dans la mosquée flambant neuve de Neuhausen où il y enseigne notamment le maniement d’AK-47 depuis 2021.

Neuhausen am Rheinfall, bastion de l’EI

La démocratie égalitaire, c’est assurer la protection d’un terroriste qui se torche le cul avec nos droits de l’Homme complètement dépassés par les réalités du XXIè siècle, sous prétexte que ses victimes nourriraient quelques ressentiments à l’égard de leur ancien tortionnaire.

Je serais pour leur livrer ce sous-homme en FA-18 accompagné d’une boîte de Torino et d’un couteau Victorinox, en leur souhaitant bien du plaisir et une heureuse année 2023.

Laisser un commentaire