John Doe

Le Roi de l’Europe s’impatiente de la lenteur de ses sous-fifres

Ne sachant plus comment faire entrer les Européens dans un conflit nucléaire avec la Russie, le Roi Zelensky emploie les grands mots à l’ONU.

Rts.ch

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté mardi l’ONU à agir « immédiatement » face aux « crimes de guerre » commis selon lui par la Russie dans son pays. Faute de quoi les Nations unies n’auront qu’à « simplement fermer ». La Russie a elle démenti les accusations d’atrocités visant son armée.

Dans un discours solennel par vidéo retransmis en direct dans la salle du Conseil de sécurité, Volodymyr Zelensky a appelé à ce que la Russie soit exclue de cet organe, dont elle est un des cinq membres permanents, et à une réforme du système des Nations unies, afin que « le droit de veto ne signifie pas le droit de mourir ».

Les discours solennels diffèrent de ce dont Zelensky avait l’habitude de produire. Il était plutôt connu pour ses pitoyables prestations musicales:

Le Roi nu, à gauche sur les deux images

« Maintenant, nous avons besoin de décisions du Conseil de sécurité pour la paix en Ukraine. Si vous ne savez pas comment prendre cette décision, vous pouvez faire deux choses », a déclaré le président ukrainien.

« Soit exclure la Russie en tant qu’agresseur et à l’origine de la guerre afin qu’elle ne bloque pas les décisions relatives à sa propre agression. Puis faire tout ce que nous pouvons pour mettre en place la paix », a exhorté Volodymyr Zelensky en présence du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

« Ou l’autre option est de montrer, s’il vous plaît, que nous pouvons nous réformer ou changer (…) S’il n’y a pas d’alternative et d’option, la prochaine option serait de vous dissoudre tous ensemble », a encore réclamé le président ukrainien.

Cela dépasse l’entendement. Ce mélomane défroqué reconverti en homme d’État s’arroge le droit de poser des exigences à la communauté internationale. Les traîtres qui gouvernent l’Europe le suivent à la trace, à lui en renifler le cul. Est-ce que quelqu’un peut calmer ce roquet arrogant? Il est encore plus insupportable que Macron.

Le président ukrainien a fait diffuser une vidéo présentant des images très crues de personnes tuées en Ukraine, dont la violence a provoqué une réaction indignée de la présidente en exercice de cette instance.

Ce sont des « images épouvantables », a déclaré l’ambassadrice britannique, en se disant « scandalisée ». Plusieurs corps ou parties de corps figuraient sur ces images, sur un fond sonore accentuant la dramatisation de la vidéo.

Est-ce que le fond sonore en question est un air de piano joué avec le chibre de Zelensky?

L’ambassadeur russe auprès de l’ONU, Vassily Nebenzia, a de son côté contesté les accusations d’atrocités visant l’armée russe. « Nous ne sommes pas venus en Ukraine conquérir des territoires », a-t-il affirmé.

Moscou accuse les autorités ukrainiennes de préparer des « mises en scène » de civils tués dans plusieurs villes pour faire condamner le Kremlin.

« Des membres du 72e centre ukrainien des opérations psychologiques ont tourné, le soir du 4 avril, une nouvelle mise en scène filmée de civils prétendument tués par des actions violentes de l’armée russe dans le village de Mochtchoun, à 23 km au nord-ouest de Kiev », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

« Des événements similaires sont en train d’être organisés par les services spéciaux ukrainiens à Soumy (nord-est), Konotop (nord-est) et dans d’autres villes », a-t-il ajouté.

La guerre des images marche à fond la caisse. Aux dernières nouvelles, les dénégations russes seraient «réfutées» par les images satellites analysées par The New York Times. Si le Times l’affirme dans ses colonnes, c’est forcément la vérité. Les zététiciens alliénés approuvent. Pour eux, nous devrions accorder une confiance absolue à cette analyse sur la seule base qu’elle provient d’un des plus grands journaux du monde occidental auréolé de 130 prix Pullizer.

J’ai une mauvaise nouvelle pour eux. Ashley Rindsberg, un juif qui ne supporte pas d’être ramené à sa blanchité, a sorti un livre de 284 pages sur ce qui devrait plutôt s’appeler un véritable organe de propagande. Lorsqu’il s’agit de créer des mensonges de toutes pièces pour faire avancer la politique globaliste, le Times déploie des trésors d’imagination. Je laisse le soin aux fanatiques de la science d’aller démystifier son travail.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a lui estimé mardi que la découverte de cadavres dans la ville ukrainienne de Boutcha était une « provocation » visant à faire échouer les négociations en cours entre Kiev et Moscou.

« Une question se pose: à quoi sert cette provocation ouverte et mensongère (…) Nous sommes amenés à penser qu’elle sert à trouver un prétexte pour torpiller les négociations en cours », a affirmé Sergueï Lavrov, dans un message vidéo diffusé à la télévision russe.

J’aime bien Sergueï Lavrov. Il est l’incarnation de la mesure diplomatique. Le PLR Damien Cottier est du même avis. Des sanctions sont prises avant même que des enquêteurs indépendants soient dépêchés sur place pour mener des investigations minutieuses afin de démêler le vrai du faux. Tout ce cirque ne vise bien évidemment qu’à empêcher la fin plus ou moins rapide du conflit par l’entrave des négociations russo-ukrainiennes.

La stratégie globaliste est connue. Ce qu’il faut maintenant, c’est ne pas céder à toute cette pression médiatique et garder la tête froide, comme ce bon vieux Sergueï.

Laisser un commentaire