John Doe

Les Serbes déferlent en masse dans les rues de Belgrade contre la dégénérescence LGBTQPed

L’un des seuls avantages du communisme aura été d’unir des peuples contre les attaques incessantes du lobby qui n’existe pas.

Rts.ch

Des milliers de fidèles orthodoxes ont défilé dimanche soir à Belgrade pour mettre en garde contre la tenue éventuelle de l’Europride, malgré la décision des autorités d’annuler ce grand rassemblement de la communauté LGBTQ prévu en septembre.

Portant des icônes, des croix et des drapeaux religieux, les manifestants ont traversé le centre-ville en priant et en chantant, et se sont rassemblés devant la cathédrale Saint Sava, a rapporté un photographe de l’AFP.

Le président serbe Aleksandar Vucic a annoncé samedi avoir décidé, en concertation avec le gouvernement, que cette marche organisée dans le cadre d’une grande manifestation annuelle paneuropéenne, serait « reportée ou annulée ».

À titre personnel, je rêve aussi d’une manifestation paneuropéenne. Quelque chose de moins centré sur l’anus des manifestants et potentiellement susceptible de faire davantage plaisir aux Serbes.

Il a expliqué qu’il n’était pas possible de « tout gérer », au moment où la Serbie est confrontée à une « crise difficile » au Kosovo, ancienne province serbe qui a proclamé en 2008 son indépendance, jamais reconnue par Belgrade.

Alors que l’opinion publique serbe est acquise au rejet du projet LGBTQPed, le président du pays ne peut même pas donner la vraie raison de cette annulation: personne n’en veut, tout le monde déteste ces valeurs mortifères et c’est bien la raison pour laquelle le peuple serbe organise des marches pour la vie qui rassemblent des milliers de personnes.

Mais Marko Mihailovic, un coordinateur de l’Europride programmée à Belgrade du 12 au 18 septembre, a affirmé que « la marche aura lieu comme prévu le 17 septembre ».

Le représentant en Serbie du lobby qui n’existe pas rage comme une garce hystérique et va même jusqu’à défier frontalement les autorités du pays.

Ce phasme veut imposer la Pride à tous ses concitoyens

En s’exprimant dimanche devant la foule, l’évêque Nikanor de l’Eglise orthodoxe serbe a salué la décision d’annuler ce qu’il a qualifié de « profanation de notre pays, de notre Eglise et de notre famille ».

L’évêque a affirmé, selon des images diffusées sur le site d’informations Glas Javnosti, que les fidèles étaient prêts à redescendre dans la rue pour « se mettre devant ceux qui auront l’intention de détruire les valeurs de la Serbie ».

Les plus fervents soldats du Christ sont aujourd’hui majoritairement slaves et orthodoxes. Ils sont prêts à se munir d’hallebardes pour tenir en respect les légions sataniques internationales sous bannière arc-en-ciel.

Les deux premières marches des fiertés de Belgrade, en 2001 et en 2010, avaient été entachées de violences. Le défilé est organisé régulièrement depuis 2014, mais avec un important dispositif des forces de l’ordre.

Tout est fait pour perpétuer l’humiliation des peuples européens sur leur propre sol.

Le mouvement paneuropéen dont j’ai parlé en début d’article tarde à venir, mais il adviendra. Et ce jour-là, plus personne n’osera nous dicter quoi que ce soit.

Le politiquement correct vu par les Serbes

Laisser un commentaire