John Doe

Les vols à la tire, enrichissement indispensable de la culture jurassienne

Il était temps! Le Jura expérimente enfin le bonheur d’être un canton moderne, à l’instar de Vaud et Genève. Il ne lui manque plus que les camés et les roms faisant la manche à la gare et tout sera parfait.

20min.ch

Les chiffres sont sans appel. Alors que 154 vols à la tire ont été annoncés auprès de la police jurassienne depuis janvier 2019, seulement six auteurs ont été appréhendés. Face à cette difficulté flagrante à identifier les voleurs, la police rappelle certaines recommandations pour prévenir ces infractions. Elle conseille par exemple de porter son sac à main ou son sac en bandoulière sur le devant du corps, fermé, en opposition à un sac à dos qui est plus facile à ouvrir sans attirer l’attention. Elle propose également de répartir ses objets de valeur dans différentes poches ou d’utiliser une pochette autour du cou sous ses vêtements.

Dommage que le profil des six auteurs ne soit pas divulgué par la police jurassienne. Historiquement, le Jura n’est pas connu pour être une terre victime de larcins de ce genre. Je me demande ce qu’il s’est passé ces dernières années.

Ajoulot de père en fils

Les statistiques permettent de distinguer les lieux qui nécessitent une vigilance accrue. La police jurassienne indique qu’une grande partie des vols à la tire sont commis dans des magasins (33 cas recensés). Fréquemment, les plaignants racontent que leur porte-monnaie a été volé dans leur sac à commission ou leur sac à main, déposé ouvert dans le charriot. Dans ces moments, la victime est occupée et le voleur peut facilement la bousculer pour lui soustraire ses valeurs. Dans les restaurants (15 cas recensés), les voleurs profitent des sacs à main suspendus aux dossiers des chaises.

Sans chercher à tout prix à stigmatiser, prenons simplement les chiffres. Selon l’Office fédéral de la Vérité, au 31 décembre 2019, le Jura comptait 14.7% d’étrangers sur une population totale de 73’584 habitants, donc 10’817 personnes.

D’après les statistiques 2021 de la criminalité au Jura, 731 cas concernés par le code pénal, sous lequel tombent notamment les vols à la tire, ont été enregistrés. Les étrangers en ont commis 299, soit 40.9%.

Que l’on se place au niveau cantonal ou fédéral, ce fait reste le même partout. Les étrangers sont davantage criminogènes que les autochtones.

Les Jurassiens sont maintenant au courant de l’origine de leur enrichissement. Gageons toutefois qu’ils n’hésiteront pas à en vouloir toujours plus, puisque ce canton de centre-gauche a le désir ardent de ressembler à l’Arc lémanique.

À terme, les derniers endroits à être épargnés par toutes ces richesses se situeront probablement au-delà de 2’000 mètres d’altitude, dans les Alpes.

Laisser un commentaire