John Doe

Les Young Boys de Berne à la pointe du progrès

Pour les malheureux qui ne connaissent pas le microcosme footballistique suisse, nous vous offrons une immersion dans ce monde merveilleux.

S’il y a bien un club qui brille parmi tous les autres dans le pays c’est les Young Boys de Berne. Avec une tribune remplie essentiellement par des antifas, on ne pouvait que s’attendre à les voir au sommet du progrès.

Les toilettes de la tribune sont peu recommandées

On a donc logiquement une communication du club qui brosse ses supporters dans le sens du poil, d’hommes comme de femmes!

Combo commercial: femmes + Noirs + LGBT

On sent une totale effervescence dans ce club, une communion complète vers un projet.

Joie

Evènement historique pour le club des Young Boys de Berne en 2018 lorsque que le film Mario sort dans quelques salles du canton de Bourbines Rhodes-Intérieures. Pour vous décrire ce film il me suffit de vous lire la première ligne de sa page Wikipédia: Mario est un film dramatique suisse.

Dramatique comme le reste du cinéma suisse

Dans cette émulation de tout les instants pour ce club, un point noir vient assombrir le tableau. Le nom du club est entaché par un genre. Masculin qui plus est! Comment peut-on en 2022 avoir un nom qui fait allusion à un genre alors que c’est une construction sociale! Comment vont faire les personnes atteintes par l’un des 68 autres genres existant?

Après une longue enquête de terrain effectuée par plusieurs journalistes d’investigation de La Hallebarde, il semblerait que grand nombre de voix s’élèvent au sein du club et dans la tribune pour changer rapidement de nom. Les propositions fusent: les Young no Gender, les Young Young et autres Young.e.x.s.

Il ne reste plus qu’à la direction du club de trancher parmi les différentes propositions. Et à faire un communiqué d’excuses pour les 124 ans de Mégenrage institutionnel.

Laisser un commentaire